Embarque dans l’char : Vocabulaire automobile québécois

Embarque dans l’char, dé-lock le break à bras, passe du neutre au drive puis pèse su l’gaz !

char québec

 
Ah… les couleurs, les variations et les mélodies de la francophonie québécoise. Le langage québécois a su se réapproprier un phrasé et un vocabulaire qui lui est propre. Le vocabulaire automobile est l’exemple parfait pour illustrer cette « parlure » québécoise. Ce champ lexical intègre tellement de mots qui diffèrent du français académique qu’il est parfois presque impossible pour un francophone non québécois de comprendre la signification d’une directive de conduite basique, pourtant très couramment utilisé au pays (enfin dans La Belle Province).

 

Le vocabulaire automobile au Québec : La guerre des mots

Pour un francophone non québécois, je vous assure qu’il est assez rare de se faire inviter à embarquer dans un char. Son esprit dessine instantanément l’image mentale d’un véhicule blindé utilisé sur les champs de bataille : le fameux char d’assaut. Rien de bien rassurant donc.
Amis visiteurs de passage au Québec, rassurez-vous tout de suite : le mot char est simplement le terme le plus couramment utilisé pour désigner une voiture. Il tire son origine du vieux français, il est de la même famille que le char à voile, la charrette ou la charrue.
Comme si le clin d’œil au char d’assaut ne suffisait pas, vous entendrez souvent dire au Québec « je dois aller tanker le char ». Décidemment, cela fait beaucoup de termes guerriers puisque le tank est également un véhicule blindé utilisé pour les combats au sol. Pourtant, dans ce contexte et dans la bouche d’un québécois, le terme est emprunté aux voisins américains, de l’anglais « tank » qui veut dire réservoir. D’ailleurs le terme a été déformé et vous entendrez plus couramment dire « je dois aller tinker le char ».
Enfin, pour couronner le tout, les québécois chauffent leur char, ce qui de toute évidence, ne doit pas apaiser les conflits armés !

tank québec
 

Le vocabulaire automobile au Québec : Des anglicismes par centaines

Bien que les québécois se défendent d’appauvrir leur langue en y insérant des termes appartenant à leurs voisins anglophones, force est de reconnaitre qu’une sacrée quantité d’anglicismes se sont tout de même glissés dans l’usage courant de la langue. C’est tout particulièrement flagrant en étudiant le vocabulaire mécanique et automobile du Québec.

Voyez plutôt cette liste non exhaustive de termes utilisés dans le vocabulaire automobile :

Câbles à booster : il s’agit des câbles à pinces crocodile (cable à booster).
Breake à bras : frein à main (aussi orthographié break à bras).
Bumper (à prononcer à l’américaine) : pare-choc
Clutch : c’est la pédale d’embrayage (clutch)
Dash : tableau de bord
Un lift : C’est un trajet, très utilisé pour dire qu’on ramène quelqu’un en voiture (lift)
Flat : un pneu creuvé (flat)
Flasheur : clignotant, ou feu de détresse
Muffler (à prononcer à l’américaine) : il s’agit du pot d’échappement (muffler)
Stâler (à prononcer à l’américaine) : tomber en panne, faire caller le moteur
Ticket  (à prononcer à l’américaine) : une amende
Tire (à prononcer à l’américaine) : pneu (tire)
Pick-up : camionnette
Windshield (à prononcer à l’américaine) : pare-brise (winshield)
Wiper (à prononcer à l’américaine) : essuie-glace

Le vocabulaire automobile au Québec : Quiproquos et curiosités

Comme dans beaucoup de contextes, le langage québécois peut décontenancer certains francophones non aguerris. Voici quelques expressions et quelques termes utilisés couramment au Québec, mais qui peuvent en surprendre plus d’un lorsqu’on ne les connait pas.

Met ton sac dans la valise : La valise désigne le coffre arrière d’une voiture. Ça surprend la première fois, mais on s’y habitue très vite.

Dans le miroir d’une voiture, on ne se repoudre pas le nez : Au Québec on ne parle pas de rétroviseur, mais on dit « un miroir ».

Lorsque vous passez au dépanneur, ce n’est pas parce que votre voiture est en panne. Le dépanneur est une petite épicerie de quartier, souvent ouverte tard le soir (voir la vidéo du dépanneur au Québec). D’ailleurs, c’est souvent au dépanneur qu’on va faire « tinker le char », puisque la plupart de ces petits commerces sont équipés de pompes à essence.

Enfin, lorsque vous arrivez devant le dépanneur et que vous voyez le prix de l’essence affiché à 3 dollars canadiens, rassurez-vous : c’est le prix d’un gallon d’essence, qui représente environ 3,8 Litres (bien que cet affichage ait tendance à disparaitre au profit du prix au litre).





Un char québécois : une automobile en français


Un char québécois : une automobile en français


TU AS ENVIE
D'APPRENDRE LE QUÉBÉCOIS?



Voici un cours complet de
FRANÇAIS QUÉBÉCOIS

Apprendre le québécois

Suis-nous sur :


D'autres extraits vidéos de films québécois

Vous trouverez ici une liste de vidéos issues de films ou de séries TV populaires au Québec. De quoi apprendre ou réviser les expressions québécoises, les jurons et les sacres du Québec ! En jouant sur les accents et le vocabulaire du Québec, testez votre compréhension en découvrant la culture cinématographique du Québec !




Profitez de coupons rabais exclusifs
Vous venez d'être redirigé vers ce site depuis un site partenaire qui vous offre des coupons rabais exclusifs. Pour profiter de ces promotions, pensez à utiliser les codes suivants lors de votre processus d'achat :

JPQ10 : 10% de rabais sur l'ensemble de la boutique, sans minimum d'achat.

JPQ20 : 20% de rabais sur l'ensemble de la boutique dès 100€ d'achat.


J'ai compris

Partenaire
Produit Canadien
Spécialiste des produits canadiens en France
Sirop d'érable, Bière canadienne, Cidre de glace,
Vin canadien, Whisky canadien, Poutine du Québec