Les expressions québécoises

Tu trouveras ici une liste d'expressions québécoises illustrées. Bien souvent, ces expressions sont à prendre au sens figuré : parfois poétiques, parfois illustrées, parfois exagérées... Ces expressions québécoises feront sourire bien des francophones non initiés au français québécois. Découvre la signification et l'histoire de ces expressions du Québec et enrichis ta connaissance de la langue parlée par les Canadiens Français.



  • Être vite sur ses patins



    Être vite sur ses patins est une expression québécoise à l'image de l'hiver au Québec : La température glaciale fait geler les lac et les rivières, beaucoup de Québecois en profitent pour patiner dessus.Être vite sur ses patins est une expression...

    lire la suite
    Être vite sur ses patins
  • Avoir une montée de lait



    Voici une jolie expression québécoise ! Au sens propre, avoir une montée de lait est utilisé pour parler des femmes enceintes : quelques jours après la naissance de l'enfant, la poitrine de la mère se gonfle et devient douloureuse, il s'agit du...

    lire la suite
    Avoir une montée de lait
  • Caller l'orignal



    Caller l’orignal est une expression québécoise parfois utilisée en fin de soirée, surtout si elle a été bien arrosée. L’origine de cette expression viendrait des chasseurs québécois qui traquaient l’animal. Ils attiraient l’orignal en imitant le...

    lire la suite
    Caller l'orignal
  • Pas d'chicane dans ma cabane



    Pas de chicane dans ma cabane est une expression québécoise qui signifie pas de chamaille dans ma maison. Au Québec, on peut aussi ajouter pas de cochon dans mon salon pour appuyer cette expression. En utilisant cette expression, on demande à nos...

    lire la suite
    Pas d'chicane dans ma cabane
  • Se sucrer le bec



    Se Sucrer le bec est une expression québécoise utilisée lorsqu'on mange un dessert ou un aliment sucré. Elle désigne l'action de manger des sucreries, des bonbons ou n'importe quel mets sucré. Cette expression est particulièrement utilisée lorsqu'on...

    lire la suite
    Se sucrer le bec
  • Tire-toi une bûche



    Tire toi une bûche ne signifie pas s'éreinter à tirer un tronc d'arbre mais simplement "prendre une chaise". C'est une expression qui trouve son origine durant la période de la colonisation des Français en Amérique du nord : les conditions de vie...

    lire la suite
    Tire-toi une bûche
  • Chauffer le char



    Encore une expression bien québécoise et extrêmement utilisée. "Chauffer le char" est l'usage courant dans la Belle Province pour dire "conduire une automobile". L'origine du mot chauffer, nous vient du mot « chauffeur », c'est-à-dire la personne...

    lire la suite
    Chauffer le char
  • Avoir des croûtes à manger



    "Avoir des croûtes à manger" ? Bon appétit ! Rassurez-vous, il ne s'agit pas de manger de vraies croûtes de pain, cette expression n'est pas culinaire. Lorsque quelqu'un dit "j'ai des croûtes à manger", cela veut dire qu'il a encore de l'expérience...

    lire la suite
    Avoir des croûtes à manger
  • Se faire prendre pour une valise



    "Se faire prendre pour une valise", voilà une expression québécoise bien originale ! Mais pourquoi faire référence aux bagages ? Eh bien, "prendre quelqu'un pour une valise", c'est prendre quelqu'un pour un idiot, un simple d'esprit, une personne ...

    lire la suite
    Se faire prendre pour une valise
  • Virer une brosse



    Voici une expression bien étrange. "Virer une brosse" n'a rien à voir avec les peintres (brosse de peinture), ni avec le ménage d'intérieur (brosse à balais), encore moins avec les souliers (brosse à chaussures).   "Virer une brosse" signifie...

    lire la suite
    Virer une brosse
  • Passer la nuit sur la corde à linge



    Une expression québécoise très illustrée ! Il faut évidemment prendre cette expression au sens figuré : Rien à voir avec la lessive donc ! On peut demander à quelqu'un si "il a passé la nuit sur la corde à linge" lorsque cette personne rentre au...

    lire la suite
    Passer la nuit sur la corde à linge
  • Chanter la pomme



    La pomme a toujours été le symbole de la tentation, du désir et de la séduction.   Ainsi, «chanter la pomme» est une particularité linguistique bien québécoise qui désigne un comportement séducteur.   Il s’agit donc de «faire la cour» à une...

    lire la suite
    Se faire chanter la pomme
  • L'affaire est ketchup



    Quelle drôle d’expression !   Au Québec, «L’affaire est ketchup» veut dire que les choses vont bien, que notre activité est terminée ou que notre tâche s’est bien déroulée.   Par exemple, notre journée de travail se termine et nous avons...

    lire la suite
    L'affaire est ketchup
  • J'ai mon voyage



    Cette expression québécoise pourrait porter à confusion : «Avoir son voyage» semble être quelque chose d’agréable, synonyme de vacances et de plaisir.   Pourtant «J’ai mon voyage» n’est pas quelque chose d’agréable puisqu’on l’utilise lorsqu’...

    lire la suite
    J'ai mon voyage
  • Avoir un pain au four



    Voici une expression bien appétissante !   Mais ne vous méprenez pas, cette expression québécoise n’a rien de culinaire.   «Avoir un pain au four»  veut dire «être enceinte», c’est une manière bien poétique de parler de grossesse.

    lire la suite
    Avoir un pain au four
  • Chien de poche



    Un «chien de poche» est une expression typiquement québécoise. C’est une tournure très illustrée, presque poétique, qui fera sourire bien des francophones non avertis. Pourtant, dire de quelqu’un que c’est un «chien de poche» est péjoratif. Cette...

    lire la suite
    expression québécoise : Chien de poche
  • Les deux bras m'ont tombé



    Cette expression québécoise est à prendre au sens figuré évidemment !   «Les deux bras m’ont tombé» signifie que l’on est complètement dépassé par la situation.   Par exemple, on peut dire que «les deux bras m’ont tombé à terre» lorsque l’on...

    lire la suite
    Les deux bras m'ont tombé

Suis-nous sur :




Acheter du
SIROP D'ÉRABLE
-10% avec le code JPQ10

Sirop d'érable